Du vélo-cargo à la remorque, un adhérent partage son expérience


Du vélo-cargo à la remorque

par Baptiste Chevalier Duflot, adhérent de l’Atelier solidaire

Introduction

Pris par le virus du vélo depuis tout petit, j’ai découvert son usage utilitaire et économique à Montréal au Québec quand j’ai réalisé que je pouvais économiser mes 60$ mensuels avec le vélo à 3 vitesses qui trainait dans la cour de ma colocation. J’ai, par la suite, étendu le concept à mon retour à Paris, pour finir par vendre ma voiture qui traînait le plus souvent au parking et qui a fini par tomber en panne. Donc vélo utilitaire, presque tous les jours, pour aller bosser, pour rejoindre les amis et pour faire mes courses.

Faire ses courses

Faire ses courses, justement, c’était simple quand j’habitais à Paris, encore pas trop compliqué quand j’étais à Saint-Ouen, mais je viens de déménager à Montreuil, dans un coin très résidentiel et, hormis le Super U, à presque 10 minutes à pieds, pas de superette, pas de marché, pas de boulangerie vraiment accessible très rapidement. Alors, on a une place de parking, j’ai même ma moto, mais non, non, non pas moyen de racheter une voiture pour aller faire ses courses !

La solution cargo

A force de traîner à l’atelier solidaire, de se renseigner à droite et à gauche sur les solutions vélo et puis de commencer à en croiser de plus en plus dans nos rues, la solution du vélo cargo s’est imposée. Avec en plus, l’idée dans un coin de ma tête qu’avec des gamins, ça doit être génial (bon, on a pas de gamins, mais l’idée j’adore) et beaucoup plus rassurant que la remorque. Je ne voulais pas d’un tricycle, l’idée de me traîner tout le temps des sacoches ou de mettre un panier sur mon vélo ne me plaisait pas, alors c’est vers les biporteurs que mon choix s’est porté.

trouver un vélo cargo ?

Après pas mal de recherches sur internet, des renseignements sur les expériences d’utilisateurs, je me suis lancé dans la recherche d’un magasin susceptible de me faire essayer un de ces engins. J’ai contacté Douze Cycles qui fabrique ses cargos en Bourgogne https://www.douze-cycles.com/ , j’ai aussi pris contact avec UrbanCycles, des coursiers à vélo qui utilisent et vendent des vélos cargo Bullitt http://www.urbancycle.fr/ et puis je suis allé voir quelques magasins sur Paris, d’abord Paris Vert 32 Rue Damrémont, dans le 18e http://www.parisvert.fr/ que je vous déconseille fortement (accueil froid et désagréable “non, on fait pas de vélo cargo ! ”) et puis le magasin cyclable qui est sur les bords du canal Saint-Martin, ils m’ont conseillé d’aller voir leurs confrères dans le 12e qui sont spécialisés dans les cargos et qui peuvent les faire essayer http://www.cyclable.com/

Alors là, royal, ils ont pas mal de modèles différents et disponibles à l’essai. Il font aussi de la location “préalable à l’achat” dont le montant est déduit du prix d’achat et sont très accueillants.

Les vélos

J’ai testé chez Cyclable les nouveaux bakfiets allégé en version Nexus 8 vitesses, ça ressemble à ça

http://www.bakfiets.nl/modellen/cargobike-airo

Ce modèle est rustique sans assistance et la transmission Nexus est assez peu agréable mais le tout s’emmène assez facilement. C’est simplement que la position de conduite n’incite pas à forcer, c’est clairement fait pour la balade. D’ailleurs, le freinage, bien qu’hydraulique ralentit bien la bête mais ne la stoppe pas net.

Ces modèles hollandais sont connus pour leur fiabilité et leur gamme pléthorique d’accessoires, bancs pour les enfants, tente de pluie, etc.

Le prix reste assez important puisqu’on parle d’un modèle de base à plus de 2000€

Ensuite, j’ai testé un Urban Arrow en version électrique et transmission Nuvinci. Un engin très très différent.

http://www.urbanarrow.com/en/family

L’Urban Arrow est vraiment très bien, l’assistance électrique est agréable et se met en marche très progressivement la transmission Nuvinci est super, un régal. On est clairement sur un autre type d’engin, ça freine très fort, l’assistance aide énormément et bon, l’addition est particulièrement salée : plus de 4500€ pour la version que j’ai essayée.

Suite à ça, je voulais absolument essayer un Bullit, de la marque danoise Larry vs Harry, d’abord parce qu’ils sont beaux et ensuite, parce que je me suis dit que, quitte à mettre de l’argent dans un vélo, j’avais envie qu’il soit un peu sportif, qu’il soit beau (je l’ai déjà dit) et que je me fasse un peu les jambes quand même. Le magasin Cyclable m’a rappelé quelques jours plus tard pour que je vienne essayer le Bullit qu’ils ont rentré en magasin, mais je n’étais pas disponible. Il ressemble à ça :

http://www.larryvsharry.com/

Et donc, je n’ai pas essayé ces beaux vélos, mais tout ce qu’on m’en dit, c’est que c’est très agréable, léger (pour un vélo cargo) et que ça freine bien. Les coursiers à vélo ne jurent que par ces modèles.

La solution remorque

Alors après beaucoup de tergiversations internes et puis devant les tarifs prohibitifs, j’ai fini par me poser la question de la solution occasion, mais le marché étant très petit et exclusif, quasiment impossible de trouver ces engins sur le bon coin, malgré mes alertes, mes tours récurrents sur le web. Et puis il faut quand même que ça soit en région parisienne parce que l’intérêt d’un aller/retour à l’autre bout de la France avec une camionnette de location est relativement limité financièrement parlant.

J’ai donc fini par me raviser même si ça continue de me trotter dans la tête et que je me retourne devant tous les vélos cargo que je croise. C’est qu’est apparu la “solution remorque”, beaucoup plus avantageuse financièrement et moins encombrante. N’ayant pas d’enfant, c’est principalement pour aller faire mes courses, même s’il est possible que j’y trouve d’autres utilités à la longue.

Le choix de la remorque

Un choix quasiment aussi pléthorique que pour les vélo cargos s’est donc offert à moi. Les deux roues, les mono-roues, les grandes roues, les démontables, etc.

Il y a des tas de blogs de voyageurs, des tests, on trouve beaucoup d’infos

http://www.peripledunbentrideurs.com/pages/tests/page.html

http://www.extrawheel.com/userfiles/file/extrawheel_Carnets%20d’Aventures.pdf

http://www.mamanstestent.com/2015/02/test-et-avis-de-la-thule-coaster.html

http://www.cyclo-randonnee.fr/lire/rub-comparatif-remorque-velo-39.html

Parce que je voulais essayer sans me ruiner, je me suis tourné vers une solution pas trop chère (100€) que j’ai trouvée ici :

http://www.localibuy.com/shop_listing_col.php?refc=Remorques%20V%C3%A9lo

J’ai voulu préserver mes écrous antivols de mon vélotaf et j’ai donc acheté la remorque qui se fixe au niveau de la tige de selle. Pas sûr que je refasse ce choix la prochaine fois, mais j’y reviendrai.

Je ne l’ai testée qu’une seule fois pour le moment, mais ça donne ça en image :